Pour contester le montant de la taxe foncière ou celui de la taxe d'habitation, mieux vaut se rendre sur place à la Trésorerie. Après l'exposé des faits, si une erreur est reconnue, il est possible de bénéficier du dégrèvement (une procédure plus rapide que la réclamation officielle). Un avis de dégrèvement est alors envoyé dans les 15 jours. En cas d'échec de cette procédure, une demande doit être adressée au centre des impôts pour une réclamation sur le calcul de l'impôt ou à la Trésorerie pour une contestation sur le paiement de l'impôt par lettre recommandée avec AR en indiquant clairement l'impôt contesté, accompagnée d'une note explicative et de la photocopie de l'avis d'imposition.
Le contribuable a jusqu'au 31 décembre de l'année qui suit la date de mise en recouvrement de l'impôt pour établir sa réclamation. Cette date figure sur l'avis d'imposition ainsi que l'adresse de la Trésorerie ou du centre des Impôts fonciers.

Passé six mois sans réponse du fisc, la réclamation est supposée rejetée. Le contribuable devra alors saisir le Tribunal Administratif. Si l'administration rejette la demande, son refus doit être motivé. Si elle l'accepte, le contribuable a droit au remboursement de la somme qu'il a payé (ou du trop-perçu) auquel s'ajoutent des intérêts calculés aux taux légal décomptés depuis le paiement de l'impôt.

Revenir sur tous les conseils immobilier du blog www.immobilier reunion-974.re

la pub la plus rentable et la moins chère de la Réunion