Le quartier de commerce de détail :

Ce secteur traditionnel intéresse un nombre restreint de rues : Alexis de Villeneuve, Jean Chatel, Juliette Dodu, Maréchal Leclerc pour parties. Contrairement aux maisons d’habitation, les bâtiments sont implantés à l’alignement en double mitoyenneté. Partie intégrante du patrimoine architectural réunionnais, ce type de maison commerçante se retrouve dans les villes d’escale de la marine à voile : la Nouvelle-Orléans (USA), Pondichéry (Inde), les Antilles, Réunion. Les volumes simples et réguliers à un étage sont caractérisés par des balcons en saillie, en bois ou en métal qui courent le long des façades. Les balcons, souvent délicatement ouvragés, sont suspendus par des tirants à des auvents qui surmontent les étages.

Les quartiers résidentiels Nord et Sud :

Le quartier Nord intéresse pour parties les rue de Nice, Juliette Dodu, Labourdonnais, Jules Auber, des Sables. Il est constitué à la fois de grandes maisons à étage plus ou moins entretenues (plusieurs sont dans un état médiocre), et de maisons à rez-de-chaussé, plus modestes mais soignées dans leur décor, sur des parcelles restreintes. On peut inclure dans ce quartier l’extrémité Est de la rue Pasteur qui présente, non pas des édifices de grand intérêt architectural mais une structure typiquement créole et très homogène comprenant une succession de maisons de type villa entourées d’un mur percé par le portail et l’implantation caractéristique du « chinois » à l’angle, de deux rues sur de petites parcelles.

Le quartier Sud comprend pour partie les rues de Paris (partie Sud), Juliette Dodu, Sainte-Anne, Roland Garros, Ste-Marie, Jules Olivier (partie Sud).
Le découpage parcellaire, l’implantation des constructions en milieu de terrain et le caractère résidentiel y sont fortement marqués : c’est le quartier des grandes maisons créoles appartenant aux bénéficiaires des concessions occupant « la racine des Monts qui sont derrière la ville » (Bory de St-Vincent), des constructions de grande qualité architecturale à rez-de-chaussée ou à étage, des clôtures monumentales à « barreaux » et portails ouvragés, des grandes surfaces plantées procurant ombre et fraîcheur, tous éléments significatifs de la composition urbaine réunionnaise.

rue de Paris à Saint-Denis de la réunion vers 1930

Les ensembles les plus intéressants se trouvent :

  • rue de Paris entre la rue Roland Garros et la rue Monseigneur de Beaumont (dans sa partie Nord, la structure de la rue s’est dégradée par la destruction de grandes maisons au profit d’immeubles administratifs ou de rapport),
  • rue Juliette Dodu entre les rues Félix Guyon et Roland Garros,
  • rue Roland Garros entre les rues Juliette Dodu et de Paris,
  • rue Jules Olivier entre les rues Roland Garros et Monseigneur de Beaumont.


la pub la plus rentable et la moins chère de la Réunion


Source : Regards sur l'architecture à Saint-Denis de J.F. DELCOURT architecte (à la Direction Départementale de l’Equipement)

Accueil blog immobilier reunion